FORUM NC-16. Ce forum est un forum hentai, yaoi et yuri. Nous l'interdisons aux moins de seize ans et déclinons toute responsabilité si jamais les âmes sensibles sont choquées.
Le forum passera bientôt en V.2. De nouveaux lieux, de nouveaux hybrides et une intrigue qui évolue ! Soyez présents !

Partagez | 
 

  Une petite faim[PV: Alvin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Une petite faim[PV: Alvin]   Ven 21 Juin 2013 - 21:51

Je venais à peine de m'installer dans ma chambre que j'avais la bougeotte. Je m'étais installée hier et mes valises étaient toutes entrouvertes et éparpillées sur le lit...Non, en vérité je n'avais que très peu de bagages, ayant du me débrouiller seule pendant quelques temps après l'abandon en bonne et due forme de ma hum...très chère famille humaine...Autant vous dire qu'il ne me restait pas grand chose à déballer, une simple valise en quelque sorte avec le strict minimum pour vivre. 

L'état de mes finances étaient donc...catastrophique. Mais il fallait que je fasse quelque chose, que je sorte de cette chambre dans laquelle j'étais cloîtrée. Je ne supportais pas de rester assise sur une chaise, entre quatre murs, en dehors des moments où j'étudiais. Bah oui, bien que j'aime profiter de la vie, je suis sérieuse et studieuse, je voulais vraiment réussir. J'étais ambitieuse depuis longtemps déjà, mais pas de cette ambition qui visait à écraser les gens, juste l'envie de devenir quelqu'un et de réaliser mes projets.

J'allais alors prendre une douche, en ressortais les cheveux trempés, et regardais le temps par la fenêtre. Une journée qui s'annonçait sans nuages, et ensoleillée. Je priais pour qu'elle se déroule comme la météorologie, sans heurts. Je souriais grandement, qu'importaient les circonstances, je tentais toujours de sourire, d'un naturel très optimiste, peu être un peu trop parfois...

Ce qui était assez paradoxal au vue de mon vécu, mais passons...Je m'habillais alors avec légèreté, un simple haut de maillot de bain deux pièces, noué autour de mon cou, ainsi que le bas de maillot en guise de sous-vêtement, dans l'idée de faire un peu trempette si je dégottais un lac sympa, et enfilais mon mini short, et une simple paire de baskets. J'emportais mon petit sac à dos, avec quelques accessoires dedans, et filais après avoir fermé la porte, vers la liberté.

Je marchais un peu, pour aboutir au bout d'un certain temps sur une artère commerçante, bien loin du lac que j'avais imaginé déceler. C'était bien naturel en même temps, je ne connaissais pas encore le coin et était franchement paumée. Après avoir demandé mon chemin à deux citoyens qui me dévisageaient comme s'ils avaient la Peste aux trousses, et qui s'étaient avérés très peu coopératifs finalement, je me retrouvais encore un peu plus perdue.

La matinée était déjà terminée, ce fut donc normal que mon estomac se mette à crier famine. Je réarrangeais mes cheveux que j'avais zappé de coiffer, en deux petites couettes tressées, cela ferait l'affaire, et je comprenais soudain, en croisant mon reflet dans une vitre, la réaction des gens à mon encontre. J'avais une mine affreuse, à cause de cet énorme coup de soleil dont je venais d'écoper. 

J'entrais dans une pizzeria, avec timidité, me disant que c'était là où je pourrais manger honnêtement et pour pas trop cher. Je m'installais seule à une petite table, de toute façon la salle étant tellement comble que je n'aurais pu m'assoir ailleurs, et observais les alentours, avant de reporter mon attention sur l’extérieur, puisque j'avais la chance d'être côté fenêtre, puis me retournais vivement quand on vint prendre ma commande: une bonne pizza à base de poivrons, champignons et surtout sans viande, pour un prix modique, et un verre de coca.

A bien y penser, une si grosse pizza pour mon gabarit, on se demandait où je mettais tous ces kilos. Bah, je bougeais beaucoup, donc les dépensais aisément, et j'étais assez nerveuse, dans le genre survoltée quoi, une jolie pile électrique. J'entendais un groupe de fille pouffer de rire en regardant mon visage moitié cramé. Personnellement je m'en fichais un peu, bien que cela grattait.

Je plongeais dans mes rêves dans une indifférence totale,  en imaginant quel dessert je pourrais prendre à la fin de mon repas, quand on m'interpella. Je fronçais les sourcils de surprise, le serveur m'apporterait déjà ma commande? C'était impossible d'être aussi rapide, même en chauffant la pizza dans un micro-onde. Je me retournais complétement, afin d'éviter un probable tortis-coli, et écarquillais les yeux de surprise, détaillant le jeune homme qui se tenait devant moi, ayant peine à fermer ma bouche grande ouverte.


Dernière édition par Elisa Greenwood le Mar 17 Sep 2013 - 15:49, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une petite faim[PV: Alvin]   Mar 17 Sep 2013 - 16:32

Alvin, lassé de ses journées à ne rien faire, jouait sur une vieille console que l'on nomme PlayStation Vita, sur laquelle il avait implémenté un système pour jouer à plusieurs jeux d'autres consoles. Il était encore sur Tales of Vesperia quand le téléphone sonna.

"Oui? Hm... Non, non non je peux pas faire ça. Bah... Bah vous trouvez quelqu'un d'autre, qu'est-ce que vous voulez que je vous dise? Ouai. Ouai c'est ça, au revoir, ahah." Biiip "Ahhh le chieur. J'ai le droit d'en avoir rien à foutre de son chien disparu, non?"

L'homme mit ses pieds sur le bureau, confortablement installé sur son fauteuil de cuir, tandis qu'il enchaînait les combos pour vaincre Zagi. Une fois cela fait, il partit sauvegarder et rangea la console dans un tiroir. Quelle heure était-il...? Il regarda sa montre.

"Merde, déjà? Ahhh j'ai pas pensé à commander ma pizza moi..."

Il se rappela alors le nom d'un restaurant que lui avait conseillé le chauffeur de taxi qui l'avait conduit jusqu'ici, The Best Pizza, ou un truc du genre. Il enfila alors son manteau, plaça son écharpe comme il le fallait, se parfuma un peu et mouilla ses cheveux pour les placer en arrière, faisant une coupe qu'il aimait beaucoup. D'habitude il ne prenait pas autant soin de lui par rapport au look, mais là il devait ferrer les clients du mieux qu'il pouvait. Il prit alors son portable, son carnet, son stylo et il sortit de l'agence, avant de fermer la porte à clé et de prendre une grande bouffée d'air frais. Il mit ses mains dans les poches, puis commença à se diriger vers le centre-ville.
Une fois arrivé, il chercha discrètement le restaurant mais ne trouva rien, alors il demanda son chemin à un passant qui lui indiqua que la pizzeria était nichée dans le quartier Est. Il remercia l'homme et prit la route vers l'Est, avant de croiser du regard la jeune fille étrange qu'il avait vue plus tôt... Elle baissait la tête, marchant rapidement, esquivant des passants qui ne lui avaient rien demandé. C'était étrange, elle était si paranoïaque que ça? Alvin, d'ordinaire, n'en aurait rien à faire, mais là il voulait l'aider, sans vraiment trop savoir pourquoi ni comment il s'y prendrait.

Enfin bref, le voilà devant le bâtiment: The Best Pizza est juste là. Il afficha un sourire en coin, réhaussa son écharpe et poussa la porte pour se retrouver dans une salle remplie de monde.

"Oh non, plus de place?" Il jeta un rapide coup d'oeil, avant qu'une femme ne vienne à lui, essayant de l'aider à trouver une place. "Merci, mademoiselle mais..." Il vit alors une place libre à côté d'une jeune femme lapine. "Je vais tenter ma chance, sinon ce sera pour une autre fois, ahah."

La femme acquiesça et partit de nouveau vers les cuisines pour chercher les commandes. Il s'approcha de la jolie rousse, qui semblait dans ses pensées. Quand il l'interpella, elle resta bouche bée devant lui, chose qui le perturba quelque peu, alors il s'inclina un peu pour montrer son respect et prit la parole en rehaussant son écharpe.

"Alvin Strife, enchanté, mademoiselle. Je vois que la seule place libre est ici, cela vous dérange-t-il si je me met là?" Il lui fit un sourire naturel, bienveillant, malgré qu'il soit, sans le faire exprès, tout à fait charmeur. "Si vous le désirez, je pourrais payer votre commande? Cela ne me dérange pas."

Il attendait la réponse de la femme, toujours souriant. Elle était mignonne, mais bon, Alvin avait autre chose à faire que de jouer à la séduction, alors il se contenterait de vendre ses services plus ou moins subtilement et basta...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une petite faim[PV: Alvin]   Jeu 19 Sep 2013 - 19:57

J'observais le jeune homme qui se tenait devant moi à la dérobée, il n'avait pas changé d'un pouce me semblait-il, car lui, il ne m'avait sans doute pas reconnu, mais MOI je me se souvenais parfaitement de lui. Cela avait été assez marquant, je l'avais rencontré durant un séjour scolaire alors qu'on étaient tous deux étudiants. Le soir où je lui avais fait des avances et où il les avait refusé était un de ces souvenirs qui laissent des traces. Cela m'avais, en fait, toujours intrigué et me questionner sur mes propres pouvoirs de séduction. Puis la mer étant pleine de poissons,  je l'avais vite oublié, me consolant dans les bras d'autres garçons bien moins difficiles. Pourtant il avait refait surface le petit poisson, et toujours aussi mignon avec cela. Mais le but n'était pas de l'hameçonner. Le revoir ainsi m'intriguais au plus haut point, d'autant plus que lui, ne m'avais pas reconnu, peut-être avait-il eu tellement de femmes qui lui tournaient autour qu'il en avait même oublié mon existence ou tout bonnement pas fait plus attention à moi que cela.

Je souriais pourtant, bien contente de retrouver une connaissance d'antan et me levais pour l'inciter à s'assoir, lui embrassant les deux joues sans qu'il ait rien pu dire en riant et le détaillais quelque peu:

-Je ne te laisserai certainement pas payer ma commande mais en guise de retrouvailles je veux bien partager mon repas avec toi. Je suis Elisa Greenwood, on s'est connu par le passé mais tu ne dois pas te souvenir de moi. En tout cas je suis bien heureuse de te revoir, je me demandais ce que tu as bien pu devenir depuis le temps...

Je m'asseyais de nouveau lui rendant son sourire charmeur et aperçus la serveuse qui arrivait avec ma commande et la déposait sur la table. Je la remerciais poliment et reportais mon regard sur Alvin, les doigts croisés sous mon menton et penchais la tête sur le côté en désignant la pizza du regard:

-Sers toi n'hésite pas...par contre c'est une végétarienne, tu veux que je te commande autre chose? On aura qu'à partager notre soda si tu veux?. Et s'il te plaît ne fais pas comme tout ces gens, ne te moque pas de mes coups de soleils qui me font ressembler à un gyrophare ou alors je t'étrangle!


Je tournais alors ma tête vers la fenêtre et observais les gens passer de nouveau. L'avantage était qu'avec mes coups de soleil on ne pourrait pas voir si je rougissais ou non, car je ne savais pas pourquoi, j'étais sûre que j'allais me remettre à cafouiller quand il me parlerait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une petite faim[PV: Alvin]   Ven 20 Sep 2013 - 4:07

Alvin fut plutôt surpris de la réaction de la jeune femme, qui semblait visiblement le reconnaître. Il réfléchit alors un instant, tandis qu'elle l'invitait à prendre place à sa table. Une usagi... ce n'est déjà pas banal, alors combien en connaissait-il hm..? Pendant qu'il cherchait dans son répertoire de mémoire, elle lui expliqua qu'ils s'étaient rencontrés par le passé, qu'elle se nommait Elisa Greenwood. Il fronça les sourcils à l'entente du nom... Oui. Oui, c'était une fille qui semblait cacher une grande timidité via une coquille d'extraversion façonnée par ses soins. Le profil type, à vrai dire. Elle lui proposa alors de manger de sa pizza végétarienne et refusa catégoriquement qu'il ne lui paye quoi que ce soit. Ahhh les femmes! Toujours à se plaindre que les hommes ne sont plus gentlemans, pour ensuite refuser qu'ils ne leur paye quoi que ce soit. Et précisons bien le "quoi que ce soit"! Enfin bref, il la contemplait, elle qui regardait par la fenêtre, pensive...

"Greenwood, oui je me rappelle de vous. La première fille à me faire des avances. La première et la dernière d'ailleurs. Enfin bref. J'insiste, je paye votre consommation, où serait l'éducation voyons? À nos retrouvailles."

Il lui fit un beau sourire et interpella ensuite la serveuse.

"Désolé de vous déranger, pourriez-vous mettre la consommation de la demoiselle sur ma note? Rajoutez-y une bouteille d'eau pétillante, ainsi qu'une... Hm... Poulet et pomme de terre? Vous avez?"

Quand elle acquiesça, Alvin la remercia humblement et se retourna vers la jolie lapine. Son visage était rouge à cause de coups de soleils, ce qui l'obligeait à contrôler ses expressions faciales, mais bon. Cela était plutôt mignon en soi. L'homme réfléchissait, comment pourrait-il, lui, un jour, songer à se poser avec une femme? Il y réfléchissait depuis un moment, mais son boulot prenait trop de place. Et puis à chaque fois sa rigueur, ou plutôt une angoisse refoulée, lui expliquait clairement que les relations amoureuses n'étaient rien d'autre que des relations amicales avec un ajout inutile qu'est le plaisir de la chair. Franchement, à quoi bon? Pour Alvin c'était très simple: faire plaisir aux gens, c'est d'abord les aider à calmer leurs angoisses, à les rassurer et à les guider vers le droit chemin. Ça, pour lui, ça amenait les amis au plaisir. Mais bon, il sortit de sa rêverie assez brutalement, quand la serveuse ramena la bouteille. Il servit la lapine puis soi-même avant de prendre la parole.

"Vous savez, dans le métier, on peut oublier un visage... Mais pour ce qui est de la personne, jamais. Elisa, vous étiez une personne formidable, ça se sentait. Juste un peu, ce n'était que mon avis, en recherche d'un sens à sa vie. Je me trompe?"

Alvin avait un esprit d'analyse à couper le souffle. Même s'il n'était pas droit dans le but, il y était presque. Mais à dire vrai, il avait surtout beaucoup réfléchi à cette histoire.

"Le prenez pas mal, mais si j'avais refusé à l'époque, c'est surtout que je sentais de l'indécision. Je... J'aime bien analyser les comportements, tout ça... Et c'est ce que j'avais cru comprendre. Moi j'aurais aimé vous aider à l'époque mais on s'est perdu de vue et... Il s'est passé tellement de choses... Désolé."

La pizza arriva et il commença à la couper. Il la regarda avec un visage qu'il ne fait jamais exprès de façonner: un sourire en coin taquin, un regard de fauve et une bouille de passionné inconscient. Le parfait séducteur, qui ne sait pas qu'il séduit...

"Croyez-moi, je suis heureux de vous revoir ici."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une petite faim[PV: Alvin]   Dim 3 Nov 2013 - 20:15

Formidable! Il me vouvoyait alors que je le tutoyais. Et comme si je n'étais déjà pas assez mal à l'aise avec cela, il avait fallu qu'il m'impose de me payer mon repas. Si j'avais pu virer encore plus au rouge je l'aurais fais. Au lieu de cela je posais mon regard dans les yeux du jeune homme afin de le fusiller aussi sec, lui en voulant déjà pour ce qu'il venait de faire. Mais bon, est-ce que cela aurait fait avancer les choses? Et puis c'était trop tard maintenant. Tout ce que j’espérais  c'est qu'il n'était pas devenu le genre de mec qui espère que je le rembourserai d'une façon plus personnelle, et je ne me gênais pas pour le lui dire, au risque de le vexer. Mais au moins c'était clair! Je n'étais certes pas du tout farouche, mais me forcer la main n'aurait pas été la bonne manière de m'aborder de toute manière. Je soupirais finalement en baissant les yeux sur mon verre, consentant à lâcher un :

-Merci pour tout...

J'aurais voulu lui faire la tête, mais à vrai dire mon propre tempérament m'en empêchait. Il n'avait rien fait de mal, et encore moins que je n'aurais fait un temps normal...Quelqu'un de généreux, voilà ce qu'il semblait être, et à l'entendre parler quelqu'un de tout aussi passionné que moi...Alors ma curiosité naturelle repris le pas sur mon mécontentement, me faisant l'écouter tranquillement avant de sourire finalement:

-Ah oui? Personne d'autre? Je trouve cela bien étonnant qu'aucune autre femme ne vous ait abordé, vous semblez charmant, et je ne parle pas spécialement de physique...


Je fis une petite moue:

-Oui, à l'époque j'ai été plutôt vexée...mais quelque part je crois que vous m'avez aidé sans le vouloir...à votre manière. Vous étiez le premier à avoir refusé et ça m'a marqué! Je me suis demandée pourquoi, oh oui, et je pensais ne pas être assez bien à vos yeux...


Je regardais timidement le plafond d'un coup et balançais mes jambes croisées sous ma chaise, d'avant en arrière, comme lorsque j'étais petite fille, en rougissant un peu plus:

-Et bien, à l'époque je me demandais ce que c'était que d'aimer quelqu'un, et je crois que je n'ai toujours pas trouvé, je cherchais encore et encore, mais il n'y avait rien de bien différent. A chaque fois je pensais aimer, et à chaque fois je finissais par plaquer le garçon en question. Jouer avec les sentiments des autres n'étaient pas ce que je souhaitais. Et puis...


Je me taisais subitement en reportant mon visage sur le sien alors qu'il découpait la pizza, et mon visage marquait un grand étonnement:

-Je ne sais pas comment vous faîtes ça mais vous semblez posséder ce don de faire parler de soi...je vous prie de m'excuser mais...je dois...


Je me levais brusquement et cherchais des yeux mon chemin pour sortir de la pizzeria, avant de finalement me rassoir. Cela aurait été malvenu, malpoli et puéril de le planter là, sans raison particulière, juste parce que j'étais gênée. Comment lui dire ce qui m'avait traversé l'esprit à l'époque?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une petite faim[PV: Alvin]   Dim 3 Nov 2013 - 23:02

Elle semblait énervée, sans doute parce qu'il voulait lui payer son repas... Alvin trouvait cela amusant, les femmes se plaignent que les gentlemans n'existent plus, mais s'énervent quand on l'est avec elles. Ahh... Mystères de la psychologie féminine... Quoi qu'il en soit, elle le remercia en baissant la tête, elle semblait si gênée et confuse qu'on aurait dit une parodie. Puis elle le questionna sur son avoeu, comme si elle reflétait quelque chose d'elle-même sur les autres. Non, serait-elle en train de lui faire comprendre qu'elle l'appréciait toujours? Il détourna légèrement le regard. Quoi qu'il en soit, après qu'il lui ait posé toutes ses questions, auxquelles elle répondit avec une franchise exemplaire, la jeune femme se leva brusquement, comme pour s'enfuir, puis se rassit. Alvin plissa légèrement les yeux, la regardant. Elle l'appréciait... Du moins, à cette époque-là, assez lointaine... Il soupira un petit coup, elle venait de lui dire qu'il avait un don pour extorquer les informations, c'était son métier mais là, elle semblait, troublée? Il n'avait pas le mot exact.

"Désolé, je ne voulais pas vous... troubler. A dire vrai, je viens d'arriver ici et moi aussi j'ai eu ma petite doses de questionnements, de réponses plus ou moins exactes sur moi-même... Mais je pense qu'il faut avancer, vous n'êtes pas d'accord?"

Il prit une bouchée, puis lui servit un verre. Quand il eut avalé, il lui sourit et se passa la main droite dans les cheveux pour les replacer.

"Et si nous nous tutoyons, Après tout, oublions les protocoles, nous sommes... de vieux amis?" Il riait de bon coeur, tentant de la détendre. "Alors, dis-moi, qu'est-ce que tu deviens? Que fais-tu dans ce petit havre de paix?"

Il se sentait bien, lui, avec sa pizza et la belle elisa qu'il venait de retrouver. Lh'omme était cependant pas un chasseur de belles femmes, non. En fait, il était surtout curieux de voir ce qu'elle devenait après ceci et encore mieux, de savoir s'il pouvait l'aider à trouver des réponses à ses propres questions. Elisa Greenwood... Il ne l'avait plus revu depuis le temps mais pourtant il était presque sûr d'avoir vu sa photo dans ses dossiers. Il devait faire attention à ne pas parler du dossier Lunaris, sait-on jamais. Les lapins sont doux, mais craintifs. Un seul geste brusque et tout est fichu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une petite faim[PV: Alvin]   Mar 5 Nov 2013 - 9:03

Je soupirais, en fait à l'époque je pensais être amoureuse de lui, et comme il était un gentil garçon, bien différent des autres j'avais hésité, puis dragué quand même ouvertement, mon hésitation venant du fait que j'avais simplement bel et bien peur de briser un cœur de plus, et ce n'était vraiment pas ce que je voulais. Amoureuse de lui, aujourd'hui? Non, je ne pensais pas que ce soit le cas. Oh...il était toujours très séduisant, et une nuit avec lui ne serait pas ce qui me dérangerait, mais encore une fois, les retrouvailles me donnèrent à réfléchir. Est-ce que j'étais capable de créer un lien amical avec un garçon ou bien est-ce que j'allais encore tout gâcher pour tenter de me rassurer sur mes charmes?

Non non, je secouais grandement la tête, il ne le fallait pas faire cela, j'avais certes envie de m'amuser, mais aujourd'hui alors que je me retrouvais seule au monde j'avais surtout besoin d'un ami et de me prouver que je pouvais passer au dessus de tout cela. J'avais assez profité de mes hormones à l'adolescence après tout... Pffff non, ça non plut, ce genre de discours ne m'allait pas. J'étais encore jeune, à l'aube de mon avenir, je ne pouvais pas non plus me fermer toutes les portes d’accès au bonheur. J'esquissais alors un petit sourire en coin, le plus naturellement du monde et posais mon menton sur mes mains désormais croisées, mes coudes appuyés à la table et répondit:

-Je suis désormais une petite élève de dernière année, chez les aéris, et j'apprends des tas de choses. J'essaie de me spécialiser dans divers cours, mais surtout ceux qui pourraient me permettre de mieux comprendre la nature humaine puisque je veux devenir psychologue ou assistante sociale, je ne suis pas encore tout à fait décidée. Oh bien-sûr je suis un peu en retard niveau scolarité, mais ceci c’est à cause de soucis personnels...on va dire que tout ne s'est pas déroulé comme je le souhaitais, ainsi va la vie! Mais je profite quand même!

Je réfléchissais un moment, dévisageant légèrement le beau brun en rougissant sans m'en apercevoir et demandais curieuse:

-Et toi? Qu'est-ce qui t'amène ici? Y'a-t-il une madame Strife assortie à ce joli minois?

Je n'avais pas pu résister, il fallait croire que c'était ma nature qui me poussait à être comme ça. A mes paroles j'avais joint les gestes et saisit délicatement le menton du jeune homme du bout de doigts, et croisé son regard, le mien se faisant rieur tout à coup.  Puis je gloussais, me rendant compte de ce que j'étais en train de faire et retira le plus lentement possible ma main avant de prendre un bout de pizza et de la grignoter avec appétit, soupirant de bien-être après avoir croqué dedans. Rien de tel qu'un ventre qui se remplissait pour désamorcer mes petits nerfs fragiles!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une petite faim[PV: Alvin]   Mar 5 Nov 2013 - 11:42

Mangeant sereinement, Alvin remarquait avec une attention toute particulière la gestuelle saccadée de la jeune femme, signe d'un stress interne. Elle semblait en conflit avec elle-même, comme si elle s'énervait de quelque chose passé. Alvin se redressa légèrement avant de fermer les yeux un instant, se concentrant. Elisa Greenwood était le genre de fille à ne pas trop savoir quand elle aime ou non, alors elle voulait sans doute qu'il lui apporte une réponse à cela? Il ne savait pas s'il était dans le vrai ou dans le faux, mais il sentait s'y rapprocher. Il rouvrit les yeux pour la voir esquisser un sourire et se placer d'une manière tout à fait élégante, coudes sur table, avant de prendre la parole. Elle parlait beaucoup, toujours de manière légèrement saccadée malgré elle, là il semblait qu'elle voulait garder un secret sur ce qu'elle venait tout juste de lâcher, sans aucun doute à propos des soucis personnels. Elle dévisagea l'homme qui l'écoutait attentivement, ce qui le mit dès lors plutôt mal à l'aise.

"Euh..."

La question qui tue. Alvin tourna furtivement le regard en rougissant quelque peu, pourquoi cela l’intéressait-elle? Il n'aimait pas ce genre de sujet de discussion, il était trop maladroit dedans! Alors il secoua la tête un coup avant de lui répondre.

"Non non, non. Je... Je suis seul, c'est mieux comme ça. Ahah..."

Il prit une inspiration avant de reprendre, tentant de reprendre son calme. Elisa n'était tout de même pas intéressée par lui, si? Car à en comprendre ce qu'elle pensait sur les relations, ce ne serait qu'une nuit et... Ah non, pas ça! Tout timide qu'il était au fond de lui, il fit son maximum pour adopter une position calme, adossé à sa chaise, bras croisés, la fixant difficilement.

"Ce... Ce qui m'amène ici, le boulot. Je suis détective privé, je dois m'occuper d'affaires particulières. Il y a eu la disparition d'un homme il y a peu, je travaille sur lui depuis un moment. Je dois avouer que ça me chagrine, je pensais enfin pouvoir l’interroger..." Il se perdit dans ses pensées quelques secondes avant de reprendre. "Noctis Lunaris, vous connaissez?"

Le problème, c'est que le jeune détective ne savait encore rien sur les circonstances de la disparition de l'homme. Pourquoi Noctis serait-il parti ainsi? Il le connaissait pourtant très attaché à ses relations, c'était pourquoi il avait emmené ses amis ici-même. Il semblerait que cela soit lié aux problèmes survenus après la mort de ses parents, il y a quelques années de cela, chose qui elle-même semblait être due aux événements du Japon. L'homme mettait le pied dans cette affaire de manière peut-être trop inconsciente, mais ce n'était pas qu'une affaire d'argent que le client pouvait lui offrir, non. C'était quelque chose de plus "personnel".
L'engrenage était lancé, sans qu'il ne le sache. Trop de gens étaient mal de ce que Noctis leur avait fait, Alvin allait désormais entrer dans un terrain dangereux...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une petite faim[PV: Alvin]   Mar 5 Nov 2013 - 17:18

Au lieu de tarir la source de ma curiosité il venait d'y allumer un grand feu. Quels sombres secrets un homme de son allure pouvaient bien le préserver de s'amouracher d'une personne, ou bien de vivre comme tout beau jeune homme qui se respecte en profitant de sa jeunesse et ce qu'elle pouvait encore lui permettre de faire?

Du coup j'arquais un sourcil, pleine de scepticisme, pourquoi se fermait-il comme une huître tout à coup alors qu'il avait l'air si chaleureux, avenant et ouvert il y avait à peine quelques secondes de cela? Je l'avais sans doute brusqué sans m'en rendre compte,  comme d'habitude j'étais une boulette qui fonçait tête baissée quitte à mettre les pieds dans le plat.

J'allais pourtant laisser place à ma spontanéité coutumière quand d'un coup je le vis se positionner dans une posture qui me semblait des plus tendue. Le fruit de mon imagination sans doute. Mais sans que j'eus le temps d'y réfléchir je me pris comme un coup de poing en plein cœur. Surtout lorsqu'il prononça le fameux prénom...

Je me mis alors à trembler avec force baissant la tête et les yeux, et m'agrippais à ce que je pouvais sur la table, mettant fin aux jours d'une serviette en papier tellement ma main était crispée dessus et des larmes se mirent à rouler à flots continus sur la table, je me fichais d'ailleurs totalement qu'elles puissent noyer la pizza en question, mais je pleurais, sincèrement, et me repris un léger moment, laissant ensuite encore cours à ma tristesse.

-Il est mort...et c'est sans doute ma faute....je voudrais être morte à sa place plutôt que de vivre sans son amitié!

Je n'arrivais tout bonnement plus à m'arrêter, peut-être que je laisserai Alvin dans l'embarras mais je ne pouvais pas faire autrement, sa perte m'avait beaucoup coûtée et je me sentais responsable de sa mort, car oui, je croyais sincèrement qu'il l'était. Depuis ce temps j'avais tenu bon, malgré toutes les mésaventures que j'avais pu connaître dans ma vie, c'était l'une des premières fois que je me mis à pleurer depuis que mes parents m'avaient lâchement abandonnée au lac.

Jusque là je m'y étais refusée, car je me disais que s'il avait été là, il aurait refusé que je pleure, de me voir souffrir...Ou peut-être aurait-il préféré me voir morte à sa place qui sait, puisque je l'avais quitté...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une petite faim[PV: Alvin]   Mar 5 Nov 2013 - 18:56

Là, Alvin comprit rapidement qu'il venait de toucher la corde sensible. Il ne voulait pas provoquer de peine à la jeune fille, loin de là, il était juste très maladroit. Elle tremblait de la tête aux pieds, pleurant toutes les larmes de son corps, Noctis devait être quelqu'un de très important pour elle...

"Merde..."

Il tenta de la consoler en caressant doucement son épaule, mais s'arrêta dans sa lancée quand elle se mit à parler. Morte à sa place, elle semblait pourtant sérieuse... Alors quand elle parlait de ce qu'elle infligeait aux hommes en croyant être amoureuse, elle parlait de Noctis? Alvin fit très rapidement le calcul dans sa tête, elle devait avoir à peine la vingtaine, Noctis avait vingt-huit ans, presque vingt-neuf... Il était professeur non? Rien ne collait, l'homme était à cheval sur l'honneur, les règlements et autres, alors si c'était effectivement une liaison qu'il avait eue avec Elisa, il l'aurait eue dans le secret. Le jeune détective ferma les yeux un instant, réfléchissant à ce qu'il pouvait faire. Tout d'abord, cela allait de soi, aider au mieux la jeune lapine. Ensuite, trouver un moyen de lui demander des informations. Pour ce qui est des informations sur Noctis lui-même, il n'y avait que sa demeure de disponible, cernée par la police à ce qu'il avait compris. Alvin rouvrit les yeux, la femme avait le regard baissé, noyant sa pizza dans des larmes d'une tristesse sans nom. Il ne savait pas trop que faire, gêné de la situation. Alors il reprit son sang-froid et tenta au mieux de l'aider. Oui, c'était la bonne chose à faire.

"Elisa, il n'est pas mort, sa lettre publique n'était pas une lettre de suicide..." Il lui caressa tendrement le visage. "Respire, Elisa." Il sécha ses larmes et fit signe à la serveuse qui arrivait de les laisser un instant. "Je suis sûr qu'il avait juste besoin de s'exiler pour réfléchir, prendre l'air." Il se leva et vint près d'elle, la prenant dans ses bras. "Là, tu n'es pas seule... Calme-toi, on va le retrouver."

Il aurait aimé pouvoir promettre des choses absolument certaines, mais non. Il était lui-même en train de jauger la situation. Peut-être n'a-t-il pas apprécier une chose qu'elle lui aurait dite ou faite? Et s'il étaient ensemble comme il en avait émis l'hypothèse? Tout se bousculait dans sa tête, mais il était convaincu qu'il lui manquait des variables très importantes dans l'équation. Alors, dans un élan de compassion, il vint déposer ses lèvres sur le front de la jeune femme, tentant de l'apaiser, puis la laissa lâcher prise tout doucement, avant de se rasseoir. Il la regarda avec un sourire de père, serein.

"Mange ta pizza, je t'offre le restaurant et mes services, c'est la moindre des choses."

Il prit alors une nouvelle bouchée de sa pizza, un silence de mort était venu s'imposer, mais pourtant Alvin n'y croyait pas: Non, Noctis n'était pas mort!

C'est au bout de quelques temps que le duo eut fini, qu'Alvin paya l'addition et qu'ils purent sortir du restaurant. Il la prit par l'épaule et s'approcha d'elle pour lui faire sentir qu'il était là. Il lui proposa alors de la ramener chez elle ou, si elle voulait, de l'héberger cette nuit à l'agence. Après tout, il n'avait rien contre un peu de compagnie et puis, s'il pouvait faire d'une pierre deux coups, pourquoi s'en priver? Une personne proche de Noctis avait tout pour l'aider à comprendre sa disparition!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une petite faim[PV: Alvin]   Mer 6 Nov 2013 - 21:09

Il était toujours aussi gentil que lorsque je l'avais connu, tentant de me consoler au mieux comme il pouvait, je l'avais vu s'occuper de moi, caresser mon visage, me prendre dans ses bras, comme si j'étais en plein rêves, une sorte d'automate en état de choc. Il avait sans nul doute cherché à me consoler et à me calmer, alors que je ne ressentais qu'un grand froid et un grand vide au niveau du cœur. Je n'arrivais pas à croire ce qu'il me disait, et qu'il était en vie. J'étais pourtant d'habitude si optimiste, mais là j'avais perdu tout espoir.

Et puis s'il était vivant il n'aurait sans doute jamais voulu me revoir, sinon il se serait déjà manifesté non? A moins que je lui ai réellement brisé le cœur, au point qu'il ne puisse plus supporter ne serait-ce que ma simple vue, l'énoncé de mon propre prénom...Ou que sais-je encore...Et au lieu de mouiller la pizza, je mouillais finalement ses habits, ne s'était pas tellement mieux. Un baiser sur le front, en temps normal j'aurais considéré cela comme une occasion, en aurait peut-être même profité.

Je l'écoutais sans rien dire, et le regardais du coin de l’œil. Les oreilles toujours baissées je n'arrivais plus à manger. Mes yeux me piquaient, les larmes s'étant taries, du moins en surface, mais pas celle de mon cœur. Je me contentais de regarder la pizza, puis mangeais à contre-cœur, plus pour lui faire plaisir qu'autre chose. Je ne grignotais que du bout des lèvres, alors qu'habituellement je pouvais manger comme dix. Oh j'éliminais très bien, donc ce n'était pas une question de garder la ligne.

Je le laissais même payer, sans objecter quoi que ce soit, comme si j'étais un vrai zombie qui marchait au radar, sous le choc. C'est sans doute tout cela qui me fit accepter d'aller à l'agence:

-Je n'ai pas envie de rentrer chez moi, car si je suis seule je vais me mettre à y repenser...Allons, montre-moi cette agence que tu as solidement bâti avec acharnement grâce à ton  travail acharné j'en suis sûre. Qu'au moins je puisse voir le fruit de ta réussite...et peut-être retrouver un peu d'espoir?

Je le suivais docilement jusque là-bas, et consenti à sourire en voyant la devanture de son agence. Il avait réussit dans la vie et il aurait été égoïste de sa part que de lui gâcher son plaisir en laissant planer l'ombre de la mort et de la tristesse sur son succès. Elle s'exclama alors:

-Wouah, au moins ça valait le coup de persévérer. Tu as su faire quelque chose de ta vie! Je suis heureuse pour toi...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une petite faim[PV: Alvin]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une petite faim[PV: Alvin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une petite Faim? ♦ft. Ambroise.
» Une petite faim ?
» Petite faim pendant la nuit [Libre]
» Une petite faim ? (On partage ? *musique kinder*)
» La faim, elle, n'attend pas... [PV Erwan Kaiss]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Lost School :: Les archives :: RP abandonnés-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit