FORUM NC-16. Ce forum est un forum hentai, yaoi et yuri. Nous l'interdisons aux moins de seize ans et déclinons toute responsabilité si jamais les âmes sensibles sont choquées.
Le forum passera bientôt en V.2. De nouveaux lieux, de nouveaux hybrides et une intrigue qui évolue ! Soyez présents !

Partagez | 
 

 Ou quand Dalya déprime.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dalya Yoru
Fondatrice, directrice, directrice des Flammae & professeur d'Italien
avatar

Messages : 682
Date d'inscription : 04/12/2010

Feuille de suivi
Votre qualification : Professeur
Vos loisirs :

MessageSujet: Ou quand Dalya déprime.   Jeu 27 Déc 2012 - 3:12

Avant toutes choses, ce texte est nul à chier, l'un des pires que j'ai écrit de toute ma vie... mais ça m'a occupée et vidée l'esprit le temps de vingt minutes...

Une larme sur ma joue. La flamme dans ton regard. Je te déteste... Laisse-moi tranquille, cesse de me hanter... Je ferme les yeux pour fuir tes prunelles déterminées. Je refuse de revenir sur ma décision malgré la douleur qu'elle m'inflige. Telle une lame, mon choix me transperce le coeur de part en part... Je saigne, je hurle, je t'implore... Laisse-moi, je t'en prie... Laisse-moi mourir en paix... Arrête cette torture, arrête de vouloir regagner ma confiance... Elle s'est éteinte, décimée par tes mensonges et tes actes futiles et sans sincérité... Abandonne-moi, désormais... Va faire pleurer d'autres femmes qui elles aussi s'abandonneront corps et âme pour toi... Toi qui les détruiras à petits feux comme tu l'as fait avec moi... Pourtant... tout m'avait semblé si réel, si éternel... mais jamais rien ne dure... et l'amour encore moins...

Je sens la douce chaleur de ta main venir frôler la fraîcheur de ma joue. C'est plus fort que moi, mon coeur fait un bond, je m'abandonne à ce contact... Non ! Non, je ne dois pas ! Je te déteste... Un mouvement de recul, j'ouvre de nouveau les yeux, te défie d'approcher encore, te montre mon dégoût... Tu ne cilles pas... Tu souris... Tu souris ?! Ma douleur t'amuse ? Tu... Tu n'es qu'un monstre... Un monstre sans coeur... qui vole ceux de femmes naïves comme moi pour survivre dans ton ego sur-dimensionné ! ... Et ça marche... Ce regard... Arrête, s'il te plait... Tes deux prunelles d'émeraude me fixent, brillantes, étincelantes, pétillantes... Tout ce qui m'a fait perdre pied à l'époque de notre rencontre... Ah ! Et ce sourire en coin... Non, cesse... Cesse immédiatement... Pourquoi t'acharner sur moi ? Je te déteste à présent ! Je te hais de toute mon âme que tu as souillée de tes vices, de toi... Cette essence autrefois immaculée que je t'ai laissé toucher, effleurer... Tu n'en as pas pris soin... Tu l'as brisée... Jamais je ne pourrais te le pardonner...

Tu me prends par la taille et me dis d'arrêter mes caprices... Mes caprices... Je te gifle, c'est un réflexe... Cette fois, tu me lâches et tu comprends l'étendu des dégâts... de TES dégâts... Tu fronces les sourcils et empoignes mes bras avec force... Je me dégage... Je t'insulte et je pars... Je cours aussi vite que mon corps l'accepte malgré ma faiblesse... Je ne vois plus rien, tout est flou derrière mes larmes... Il pleut... Je suis perdue... Quelle était cette déception pleine de douleur dans tes si magnifiques iris... Eut-il été possible que tu regrettes cette mort lente et douloureuse que tu m'assènes ? ... Ton regard me hante, ai-je commis une erreur ? T'ai-je jugé trop vite ? Non... C'est impossible... Il y en a eu tellement d'autres avant moi...

Je veux mourir... Je veux tout quitter, tout foutre en l'air... Toi le premier... Je veux t'oublier...

Et là... le destin aurait-il entendu mes voeux morbides et sinistres ? ... Le crissement des pneus... Le son d'un choc... Je roule sur le sol jusqu'au trottoir... Je souffre... Ma tête, mon bras... Que m'est-il arrivé ?... Les phares d'une voiture éclairent la route plongée dans la pénombre... Éteignez ça ! Vous ne voyez pas que vous m'éblouissez ? ... Ah... merci... Des cris... des pas... Oh ? Quelqu'un approche... Mais je ne le vois pas, il fait trop noir cette fois-ci... Je ne vois plus rien... Plus une lueur... J'ai peur... Quel est cet étrange voile... ? Quelqu'un m'appelle mais je ne parviens pas à lui répondre... Je crie pourtant mais il ne m'entend pas... Je connais ce ton, ce timbre... Je t'ai dit de me laisser... mais ta chaleur, tes bras qui me serrent... Ça m'apaise... Je te déteste, si tu savais... mais ô combien il m'est agréable de ressentir ton contact... Je voudrais voir ton visage mais mes yeux ne s'ouvrent plus... En fait... presque tous mes sens semblent m'avoir abandonnée... Je t'entends me supplier... Crier... Pleurer... ? Mais... pourquoi pleures-tu ? ... Quoi ? Que dis-tu ? Tu m'aimes ? ... Arrête de te moquer de moi... J'ai déjà assez mal à la tête comme ça ! ... Pourquoi parles-tu de plus en plus bas ? Et pourquoi me secoues-tu... ? Cesse de te répéter... J'accepte tes excuses... et tes sentiments... alors ne pleure plus, d'accord ?... J'ai du mal à respirer... Je me sens partir... Je... je vais mourir... ? Serre-moi s'il te plait, j'ai peur... Plus fort... Je ne te sens plus... Non... ne me laisse pas... Arrête de jouer à ça... Ce n'est pas drôle... Embrasse-moi... une dernière fois... Arrête de pleurer... Arrête... Je t'aime... Retiens-moi encore... ...
~

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Directrice & Professeur d'Italien
Revenir en haut Aller en bas
http://the-lost-school.forumgratuit.org
Opaline Lawrence
Femme
avatar

Messages : 423
Date d'inscription : 04/11/2011

Feuille de suivi
Votre qualification : Autre
Vos loisirs :

MessageSujet: Re: Ou quand Dalya déprime.   Jeu 27 Déc 2012 - 20:38

Coucou !!!! Je me permets de laisser un message sur ce poste Smile Franchement j'ai pris le temps de lire et j'ai adorée..... Tu trouve ce texte mal écrit, "nul à chier" plus exactement ? C'est toi qui le penses. Lorsque je l'ai lus en tout cas, j'ai véritablement pus voir la scène et imaginer en quelques secondes. C'est la preuve que c'est bien écrit ( même si tu dis avoir fait mieux.) Moi-même (si tu regarde bien comment j'écris, et non je ne me rabaisse pas x)), il me faudra du temps pour savoir écrir ainsi ( la fille qui vente juste la directrice.) Non plus sérieusement.... Je ne suis pas ici pour salir ton poste mais pour.... on dira te complimenter =)

En quelques mots :
texte que tu trouve nul à chier = texte splendide pour moi

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


                                              Ma couleur de dialogue : ff9933
Revenir en haut Aller en bas
Dalya Yoru
Fondatrice, directrice, directrice des Flammae & professeur d'Italien
avatar

Messages : 682
Date d'inscription : 04/12/2010

Feuille de suivi
Votre qualification : Professeur
Vos loisirs :

MessageSujet: Re: Ou quand Dalya déprime.   Jeu 27 Déc 2012 - 22:06

Merci ma belle, c'est très gentil et je suis contente si ça te plaît ♥

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Directrice & Professeur d'Italien
Revenir en haut Aller en bas
http://the-lost-school.forumgratuit.org
Opaline Lawrence
Femme
avatar

Messages : 423
Date d'inscription : 04/11/2011

Feuille de suivi
Votre qualification : Autre
Vos loisirs :

MessageSujet: Re: Ou quand Dalya déprime.   Jeu 27 Déc 2012 - 22:08

De rien <3

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


                                              Ma couleur de dialogue : ff9933
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Ou quand Dalya déprime.   Dim 30 Déc 2012 - 17:41

Le texte est beau, j'ai enfin compris pourquoi tu l'aimes pas --> trop de "..."
Mais en fait, ça rajoute une grosse dose de puissance à ton récit, car le brouillard qui est dans l'esprit de la narratrice se fait ressentir chez le lecteur. Tu manies parfaitement bien les variations entre le rejet, l'attirance et le doute.
Et puis la chute est parfaite! Je comprends vraiment pas pourquoi tu n'aimes pas ton texte, il est très TRES beau! Pour tout te dire en le lisant je l'ai vécu, chaque pause laissait une saccade de questions à ma lecture. La fin, je ne m'y attendais pas, j'ai ressenti de la peine en comprenant qu'elle mourrait...

Bon après, il est vrai qu'on se dit plus "mais qu'elle est conne! te barre pas comme ça!!" plutôt que "Mais qu'il est con cet enfoiré!" je pense que c'est ce que tu voulais donner? Sinon, c'est très bien joué!!
Mais à part ça, j'aime beaucoup beaucoup!
Revenir en haut Aller en bas
Dalya Yoru
Fondatrice, directrice, directrice des Flammae & professeur d'Italien
avatar

Messages : 682
Date d'inscription : 04/12/2010

Feuille de suivi
Votre qualification : Professeur
Vos loisirs :

MessageSujet: Re: Ou quand Dalya déprime.   Dim 30 Déc 2012 - 17:45

Merci Embarassed

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Directrice & Professeur d'Italien
Revenir en haut Aller en bas
http://the-lost-school.forumgratuit.org
Yuko Tsuki
Okami
avatar

Messages : 151
Date d'inscription : 23/12/2012

MessageSujet: Re: Ou quand Dalya déprime.   Dim 30 Déc 2012 - 22:13

J'ai beaucoup aimée et adorée!
j'aime beaucoup ton style d'écriture, voir je dirais que j'en suis même fan ^^

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ou quand Dalya déprime.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ou quand Dalya déprime.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Quand l’État est en faillite, la Nation est en péril
» Prime et renom de l'homme au boomerang
» A QUAND UN NOUVEAU DEPART POUR EVITER UN AUTRE 29 FEVRIER ?
» Quand on rêve éveillé. [Pv Jann et Sweety]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Lost School :: Flood & Partenariat :: Section flood :: Créations, fictions-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit