FORUM NC-16. Ce forum est un forum hentai, yaoi et yuri. Nous l'interdisons aux moins de seize ans et déclinons toute responsabilité si jamais les âmes sensibles sont choquées.
Le forum passera bientôt en V.2. De nouveaux lieux, de nouveaux hybrides et une intrigue qui évolue ! Soyez présents !

Partagez | 
 

 Jouons au chirurgien fou, voulez-vous?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous


MessageSujet: Jouons au chirurgien fou, voulez-vous?    Dim 11 Nov 2012 - 19:46


~ Cross Daemon ~


  • Surnom - ///
  • Âge - 24 ans
  • Ton espèce - Humain
  • Orientation Sexuelle - Bisexuel
  • Poste - Professeur de Biologie



___« Miroir, mon beau miroir, décris-moi... »

Vous voulez parler de son physique ? Il n’y a rien de plus long et ennuyant que de devoir se décrire ! Mais si telle est la règle …

Daemon est le genre d’homme qui peut vous narguez en disant cette phrase que l’on a tous déjà entendu : « arrête de me regarder de haut ! ». Dans son cas, c’est ironique puisqu’il mesure 1m90 et ne trouve que rarement des gens plus grand que lui… vraiment très rarement, ou alors de quelques centimètres.
Ayant les yeux noirs à la base, il porte des lentilles rouges foncées qui ont toujours fais parler de lui, parce que personne ne l’a jamais vu sans, à l’exception de sa mère, et peut être quelques rares personnes qui passaient à la maison alors qu’il était encore trop jeune pour avoir envie d’avoir son propre style. Ces lentilles lui donnent d’ailleurs un regard assez profond, voire inquiétant. Mais c’est probablement un des effets que le jeune homme aime le plus.
Ses parents étant japonais tout deux, il en a l’origine génétique, mais n’en porte nullement la nationalité, étant né sur le sol Français.
Son visage ne ressemble cependant ni à celui de sa mère, ni à celui de son père. A croire que tant de mutations ont été subies qu’il porte un visage propre à lui, créé tout droit du hasard : son visage, assez efféminé sous certains angles, s’accorde parfaitement avec le toucher de sa peau, la douceur de ses cheveux et la finesse de ses mains. Mais aucunement aux abdos visibles sur son corps et les muscles présent légèrement sur ses bras et jambes. Mais cela ne l’empêche pas le moindre du monde d’être violent et de mettre rapidement sur le tapis son adversaire.
Si ça vous enchante, on peu encore partir dans la description détaillée de son corps, de la noirceur de ses cheveux qui reflète merveilleusement bien le soleil lorsqu’il s’y expose, la blancheur de sa peau ou encore les gestes gracieux qu’il peut avoir inconsciemment lorsqu’il est seul chez lui, à s’occuper comme un grand de son linge ou faire la cuisine (parce que oui, Daemon est un parfait petit cordon bleu). Mais je ne vois pas l’intérêt de parler de tout ceci.

___« Je pense donc je suis. »

Un grincement de porte. Peut être le clapotis de l’eau coulant du robinet mal fermé. Un volet entre ouvert, qui laisse passer un filet de lumière. Tant de choses plus insignifiantes les unes que les autres, et qui énervent au plus haut point Dae. De nature lunatique, Daemon reste une personne au caractère énervant, bien qu’amical par moment. Ceci dit, il est fort peu recommandé d’être un ami… proche, au risque de le regretter par la suite. Pourquoi ? Peut être parce que son côté violent n’atteint que peu de limites. Ou bien que ses tendances sadiques prennent parfois… voire très souvent le dessus, et qu’il parviendrait à vous faire les pires souffrances avec une simple feuille de papier, et beaucoup d’imagination.
Mais ce caractère impulsif ne l’empêche pas d’être un très bon professeur. Au contraire ! Il se retrouve, en terme général, avec les meilleures promos de l’année ! Du moins en ce qui concerne la biologie. Dissections ou expériences douteuses sur les nerfs d’animaux sont ses grandes passions, ce qui lui permet d’assouvir ses pulsions sadiques sans devoir s’en prendre à un élève trop bruyant ou impertinent, ce qui peut être tout aussi amusant cela dit.
Mais si l’on exclut ses pulsions, Daemon peut être quelqu’un de joyeux, voire très agréable à vivre. Certes ses crises de lunatisme ne sont pas des plus agréables, loin de là d’ailleurs, et si l’on cherche la petite bête avec lui, il risque de vous faire un nouveau tatouage sur votre corps qui ne risque pas de vous plaire, et que vous aurez toute la vie. Il paraît qu’on appelle ça « cicatrice », mais je n’en suis plus très sûr.
Après, on peut noter de nombreuses qualités comme des défauts : bavard, impulsif, pervers, intelligent, autoritaire, fort physiquement, courageux, violent ou encore charismatique. Mais les gens ont tendance à tout noter de chez lui en négatif. Il est vrai que la violence peut être un avantage comme un inconvénient : en cas de défense, c’est bien. En cas d’attaque, c’est moins bien. Mais si l’on partait dans ce petit jeu là, même la courtoisie peut avoir une connotation négative (vieux vicieux, on vous a mis au grand jour ! )

___« Père Castor, raconte-moi une histoire... »

Les boules de coton faisaient déjà leur première apparition, laissant les gens de Daily City dans une intense réflexion. De la neige ? Un jour de Juillet, un jour de canicule ? La nature devenait folle ! Peut être que la nature devenait folle. Ou peut être simplement qu’elle cherchait à noyer dans le froid un bambin tout juste né, ayant volé la vie de sa mère à son premier cri, et volé le bonheur de son père en lui souriant pour la première fois.
Enveloppé dans son drap de satin, deux bras se tendaient gaiement en l’air, cherchant à attraper deux trois flocons de neige qui virevoltaient autour de lui, sans ne jamais lui toucher la paume de la main. Quelques rires sortaient de ce drap, puis les mains se baissaient quelque fois. Un éternuement se laissait entendre, puis les mains refaisaient surface, s’agitant de plus belle entre deux gazouillis joyeux d’un enfant dans un jardin d’éveil.
La nature aurait pu être plus méchante ce jour là, et lui prendre la vie qu’elle avait maladroitement donné à cet être si parfait et imparfait à la fois. Mais elle n’osa le faire. Parce qu’elle savait. Elle savait que le reprendre serait une erreur. Pour elle. Pour les autres. Pour lui.

La cloche de l’église sonna la fin de la messe. Les gens commençaient à sortir tranquillement, ne faisant attention aux rires amusés de l’enfant qui jouait toujours.

« Dieu soit loué, nous allons pouvoir rafraîchir nos maisons ce soir avant de reprendre les grosses chaleur ! »
« Mais la nature devient folle … de la neige, en Juillet ! Joseph ! Sortez mon ombrelle je vous prie ! »

Le dernier couple partit de l’église, laissant le bambin seul. Personne ne l’avait vu, alors qu’il était placé légèrement sur le bord, visible aux yeux de tous. Ou peut être n’était-il pas si visible que ça, dans son drap de satin blanc, mélangé aux quelques centimètres de neige qui garnissaient le sol. Un lointain bruit de talons s’approcha de l’entrée de l’église. Une femme, habillée de sa grande robe blanche, se pencha en avant, un sourire posé sur les lèvres. Elle observa longuement l’enfant, qui lui tendait les bras en riant, s’agitant à nouveau. Elle le prit dans ses bras, lui tendant un doigt que le bambin s’empressa d’attraper pour le mettre en bouche, jouant joyeusement avec.


« Tu n’es même pas frigorifié. Tu as bien de la chance ! D’autre seraient morts de froid ici… »
Elle aperçut une lettre posée dans un pli du drap, et la prit pour la lire rapidement.

« Si vous lisez cette lettre, c’est que vous n’avez peur du Diable. Cet enfant est prénommé Daemon. Voler la vie de sa mère et le bonheur de son père dès sa naissance. Il ne mérite de vivre sous mon toit. Peut être que vous aurez un cœur plus tendre et pur que le miens. Mais prenez garde, cet enfant à quelque chose de maléfique, j’en suis persuadé… »

La jeune femme se mit à sourire, persuadée que les gens étaient fous, et que ce monde ne changerait pas avec un enfant de plus ou de moins.

De nombreuses années passèrent sans inconvénients, et Daemon eut la chance d’atteindre ses 24ans avant la mort de sa mère adoptive. Ce jour là, elle aurait fêté ses 57ans, en même temps que lui aurait fêté ses 24ans.
Triste anniversaire.
Ce jour là, Daemon n’avait été réveillé par la tendresse des lèvres de sa mère sur son front. C’était une chose à laquelle il était habitué, qui parfois l’énervait lorsqu’il était dans une crise d’adolescence, mais qui finalement, faisait parti de son quotidien. C’était un filet de lumière, plongeant droit sur son visage qui l’avait réveillé avec énervement, et qui l’avait poussé directement à regarder l’heure et se lever, pour voir ce qui avait empêché sa mère de venir le réveiller. Il commença par la chercher dans le salon puis la cuisine, l’appelant à plusieurs reprises sans réponse. Finalement, il remonta au premier étage, filant dans la chambre de sa mère. Elle était là. Assise sur son bureau, un stylo à la main, le front posé sur son bras. La fenêtre était basculée, et les rideaux flottaient tranquillement dans la chambre, l’air se glissait jusque dans le dos de sa mère, faisant bouger sa robe et ses cheveux. On aurait eu l’impression qu’elle s’était endormie, écrivant une lettre à une amie, ou à sa famille.
Le jeune garçon s’avança doucement, ne sachant trop quelle réaction il aurait du avoir. De la panique ? De la souffrance ? Finalement, il arriva à côté d’elle, et lui bougea légèrement le bras.



« Maman ?... »

Aucune réponse. Il avait eu sa réponse. Il savait que sa mère avait le sommeil léger, et rien que ses pas dans la chambre auraient du la réveiller. Il posa une main sur sa poitrine, et comprit vite que son cœur avait décidé de s’arrêter seul. Peut être suite à un malaise vagal. Si son cœur était fatigué, une telle bradycardie aurait eu raison d’elle, et l’aurait laissé évanouie, jusqu’à en perdre le souffle.
Il allait repartir lorsque son regard se reposa sur la lettre, et l’envie de la lire était telle qu’il la prit, et commença sa lecture.

« Mon poussin, aujourd’hui, tu es devenu un homme. Un vrai. Tu as tant de diplômes, je suis si fière de toi ! Comme tous les ans, je t’écris une lettre parce que je ne serais surement pas là à ton réveil. J’ai décidée d’aller acheter quelque chose, qui sera ton repas de midi. Ton cadeau se trouve comme à son habitude, dans mon armoire, en bas à droite. Je suis sûre que tu le savais déjà ! Tu sais … je suis un peu vilaine, j’ai contacté une école pour que tu puisses y enseigner, et ils m’ont répondu qu’ils t’accepteront avec grand plaisir, recherchant un professeur de biologie. Tu devrais y aller, et va enseigner ta passion là bas. Tu verras, j’y ai été moi-même, dans cette école. Tu ne trouveras pas mieux au monde.
A l’heure ou je t’écris cette lettre, je me sens mal… je pense que je me fais vieille, et que j’en fais de trop. Ta vieille mère a du mal à tout gérer, mais je compte bien te voir rentrer les vacances et me dire ‘maman ! je suis rentré !’. Tu te souviens la première fois que tu m’as dis ça ? Tu étais tout petit, tellement mignon … Je sais, tu n’aimes pas que je reparle de ça, à cause des moqueries que tu as eu. Mais tu es grand maintenant ! Et tu viendras prendre soin de ta vieille mère, d’accord ?
La prochaine fois que l’on sortira, j’aurais quelque chose à te dire, mais ça n’est pas important pour le moment. Tu travailleras à The Lost School, dans les Alpes… ça fait une trotte, mais tu y seras rapidement, et tu t’y plairas. N’oublie pas d’aller chercher ton argent à la banque, j’y ai mis …
»

Le long trait noir, glissant jusqu’au bord de la lettre indiquait que son malaise avait du commencer à cet instant précis.
Le visage impassible, Daemon reposa la lettre sur le bureau et regarda le corps sans vie de sa mère, qui avait l’air tellement bien. Elle avait le visage souriant, ce qui prouvait au moins qu’elle n’avait pas souffert. Le garçon s’avança près de l’armoire et ouvrit la porte, sortant son cadeau. Il l’ouvrit sans grande hâte. Un téléphone. La nouvelle génération. Il était content, mais en même temps, il se demandait comment sa mère avait eu les moyens de se le procurer ? Peut être économisait-elle pour ça ? Était-ce la raison pour laquelle elle mangeait moins le soir, et qu’elle travaillait plus de 2h supplémentaires chaque jour ? Pour lui offrir un cadeau d’anniversaire ? Mais si c’était pour se tuer, ça n’était pas la peine. Il le glissa dans sa poche, reposant la boite dans l’armoire et la referma. Il alla fermer la fenêtre puis retourna dans sa chambre.
Un travail ? Mais pour quand était prévue sa première journée ? Peut être n’y avait-il aucune date ? Elle n’en avait pas écrit d’avantage… comment savoir ? Tant d’initiatives pour qu’il puisse vivre pleinement sa vie d’adulte, c’était gentil de sa part, mais tellement inutile.

« Maman, tu es stupide » dit-il une fois dans sa chambre, allant s’habiller d’une chemise noire, d’un pantalon tout aussi noir et d’une cravate blanche. Un coup de peigne dans les cheveux et de crayon autour des yeux lui redonnait cet air strict, sadique et pourtant si sûr de lui. Il fit sa valise, prenant l’essentiel, puis sortit de sa chambre. Lorsqu’il passa devant la chambre de sa mère, il posa la main sur la porte, murmurant « sois fière de moi, où que tu sois », puis descendit les escaliers. Ayant l’habitude de ne rien manger le matin, il prit malgré tout une pomme pour le trajet et partit de chez lui. Lorsqu’il passa à la banque retirer tout l’argent de son compte, il fut étonné de la somme qu’il y avait dessus. Il resta bouche bée, tant le montant était élevé.
« Vous retirez tout ? » demanda le banquier, qui apparemment avait fini sa journée, vu la manière dont il regardait sa montre quinze fois en une minute. Daemon acquiesça, et prit les liasses de billets qu’il glissa dans sa valise. Au fond, il se demandait juste comment sa mère avait pu placer une somme pareille ? Avait-elle eu un amant qui l’avait couverte d’or ? C’était assez bizarre de se pencher sur ce cas, et il oublia bien vite l’idée de comprendre quelque chose.

Le jeune homme quitta la banque et prit la direction de la gare, achetant un billet pour les Alpes. Le train partait dans deux minutes, ce qui était parfait. Il le prit, restant rêveur tout le trajet. Tant d’argent d’un coup alors qu’ils avaient toujours vécu avec le minimum… La mort de sa mère … Et la question qui restait sans réponse : de quoi voulait-elle parler ? Énigmes sans réponses, qui n’en auront probablement jamais.
Parti dans ses réflexions, il ne vit pas le temps passer et se retrouva bien vite à destination, parti pour la recherche de l’école. Son cœur battait la chamade, et c’était bien la première fois qu’il était heureux, voire excité pour quelque chose. Un homme lui tira la manche, demandant une pièce. N’étant que trop peu habitué à ce genre de personne, il retira violemment son bras de l’étreinte de l’homme, le foudroyant du regard.
« Retouche moi une seule fois et je fais de toi une salade d’organes découpés en morceaux ! »
Sa menace était sortie aussi facilement et rapidement qu’un simple « aïe », mais avait apparemment fait peur à l’individu, qui dédalla comme un lapin. Reprenant sa recherche de l’école, il demanda plusieurs fois son chemin, cherchant à ne pas avoir l’air méchant bien que certaines personnes l’énervaient au plus haut point.
*Foutu lieu …*

The Lost School. Enfin arrivé.
Repensant à sa valise, il soupira en grognant qu’il aurait du chercher un appartement, histoire de la poser avant de venir. Mais bon, tant pis. Il n’allait pas faire demi-tour maintenant ! Et puis, peut être qu’il pourrait dormir ici… Rien n’était dit.
C’est le cœur battant qu’il fit ses premiers pas ici, se demandant s’il allait s’y amuser autant que dans son ancienne école, dans laquelle il avait été renvoyé pour plaintes d’élèves ayant pour motif ‘attouchements sexuels et violence’.

___« Quels sont tes goûts ? »

Daemon est probablement le plus gros friand au monde de vanille : que ce soit dans les plats, dans les dessert ou bien juste l’odeur, c’est peut être la seule chose qui peut le calmer lorsqu’il est énervé … quoique, ça ne marche pas tout le temps.
Doué dans tout ce qui est manuel (ce qui est plutôt nécessaire pour une professeur de biologie), il cuisine aussi bien qu’un cuistot et aime ce qui est propre et rangé. L’opposé total de ce que pensent les gens de lui.
Sinon, il aime aussi la lecture, le soir devant le radiateur (et oui, impossible d’avoir une cheminée alors on fait avec les moyens du bord). Ses livres préférés ? Il n’en a pas, mais il dévore des romans de 500pages en une soirée si ceux-ci ont pour thème principal quelque chose de gore, de sanglant… ce qui est quand même la simple raison pour laquelle il prend ces livres, et non pas de bon gros classiques de Montesquieu.

___« Parle-nous des tes ambitions et de ton parcours de pro ! »

La Biologie. Un sujet qui a toujours passionné Daemon depuis qu’il est petit. Les organes, le sang, les nerfs… tout ça, tant de choses complexes et si importantes à la fois pour être ce que nous sommes tous : des êtres vivants.
Ayant toujours eu cet objectif en tête, Daemon était quelqu’un de très très bon dans ce domaine, un peu moins dans les autres, tels que les maths ou l’histoire-géographie, bien qu’il ait toujours été très doué en Français.
Au départ, il était parti pour faire quelque chose comme chirurgien, travailler dans le monde médical et pratiquer cet art en continue. Mais, après avoir passé sa seconde année de médecine, les stages qu’il faisait ne l’intéressaient plus. Voire pas du tout. Pas même la chirurgie. Il changea donc de branche et recommença rapidement d’autres études, visant le master de biologie. Une fois ce master en poche, il fit encore une année d’étude en plus pour avoir la possibilité d’exercer aussi bien en université, qu’en lycée, qu’au collège.

___« D'autres confessions à nous faire ... ? »

Bien que ce soit peu viril, Daemon possède un tatouage en forme de petit papillon sur sa hanche gauche, et un petit serpent sur le haut de sa nuque.
C'est également un fumeur occasionnel, dans les moments ou il est face à quelqu'un qui lui tient tête, ou lorsqu'il s'ennuie à en mourir.



  • Votre pseudo- Daemon
  • Votre âge IRL - ///
  • Quel est le personnage de votre avatar - Beyond Birthday, l'opposé de L

  • Comment avez vous connu le forum ? - ///]
  • Que pensez-vous de Lost School ? - ///
  • Des suggestions ? - ///
  • Avez vous lu le règlement ? - Yes Sir ! It's Okay ~


Dernière édition par Daemon Cross le Dim 11 Nov 2012 - 21:48, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Opaline Lawrence
Femme
Opaline Lawrence

Messages : 423
Date d'inscription : 04/11/2011

Feuille de suivi
Votre qualification : Autre
Vos loisirs :

MessageSujet: Re: Jouons au chirurgien fou, voulez-vous?    Dim 11 Nov 2012 - 19:59

Bienvenue =)

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


                                              Ma couleur de dialogue : ff9933
Revenir en haut Aller en bas
Ruka Akai
Admin, élève de sixième année
Ruka Akai

Messages : 399
Date d'inscription : 17/01/2011

Feuille de suivi
Votre qualification : Septième année
Vos loisirs :

MessageSujet: Re: Jouons au chirurgien fou, voulez-vous?    Dim 11 Nov 2012 - 21:31

Bienvenue Daemon !
Plus que le code et tu seras validé ! Yep ~ Courage :3
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


MessageSujet: Re: Jouons au chirurgien fou, voulez-vous?    Dim 11 Nov 2012 - 21:38

Merci Opaline.

Ruka, je n'ai volontairement pas mis le code parce que je pense rajouter encore des éléments pour son caractère... ou bien la fiche reste t-elle ouverte encore quelque jours après validation?
Revenir en haut Aller en bas
Ruka Akai
Admin, élève de sixième année
Ruka Akai

Messages : 399
Date d'inscription : 17/01/2011

Feuille de suivi
Votre qualification : Septième année
Vos loisirs :

MessageSujet: Re: Jouons au chirurgien fou, voulez-vous?    Dim 11 Nov 2012 - 21:50

Tant qu'on déplace pas le sujet tu peux toujours modifiée ^^ Si tu veux, on te validera et si vraiment tu veux ajouter des choses, on te laissera le sujet là le temps que tu la perfectionne x)

Edit : Et voilà ! Tu es validé Coco ! Bienvenue chez les Prof' Pervers et Sadique de TLS ! Mouahaha ! Amuse toi bien parmi nous !
Et viol pas trop d'élève s'teu plait U.u C'pas bien !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


MessageSujet: Re: Jouons au chirurgien fou, voulez-vous?    Lun 12 Nov 2012 - 19:48

C'est entendu.
Merci d'avoir été si rapide à me valider ; et promis, je serais sage ... enfin, tant que mes élèves le sont.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jouons au chirurgien fou, voulez-vous?    

Revenir en haut Aller en bas
 

Jouons au chirurgien fou, voulez-vous?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Venez vous amuser avec moi !!
» Voulez-vous coucher avec moi? (Nicole)
» Voulez-vous «GOUYER» avec le président les 27,28, 29 juillet 2012?
» Vous voulez vous embarquer dans une aventure cauchemardesque? [0/4]
» Baignons nous dans la fontaine, voulez vous? [PV Kyle]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Lost School :: Les archives :: Fiches terminées-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit