FORUM NC-16. Ce forum est un forum hentai, yaoi et yuri. Nous l'interdisons aux moins de seize ans et déclinons toute responsabilité si jamais les âmes sensibles sont choquées.
Le forum passera bientôt en V.2. De nouveaux lieux, de nouveaux hybrides et une intrigue qui évolue ! Soyez présents !

Partagez | 
 

 Le Dalya noir... Votre directrice.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dalya Yoru
Fondatrice, directrice, directrice des Flammae & professeur d'Italien
avatar

Messages : 681
Date d'inscription : 04/12/2010

Feuille de suivi
Votre qualification : Professeur
Vos loisirs :

MessageSujet: Le Dalya noir... Votre directrice.   Jeu 6 Jan 2011 - 20:19


~ Yoru Dalya ~


  • Surnom - Aucun...
  • Âge - Je suis âgée de dix-neuf ans. Jeune pour une directrice, n'est-ce pas ? Mais doit-on réellement se fier à l'âge pour occuper un poste ?
  • Ton espèce - Je suis une humaine. Surpris ? Et oui. Une humaine. Je ne me laisse cependant pas soudoyer par quelques familles hybrides. Les humains sont réputés faibles... Croyez-vous que je le suis ? Osez vous opposer à mon autorité et vous apprendrez à vos dépens que ce n'est pas le cas...
  • Orientation Sexuelle - Je suis une hétérosexuelle curieuse. J'aime essayer de nouvelles choses. Saurez-vous me surprendre ?
  • Classe et/ou poste - Je suis directrice et professeur d'Italien dans Lost School. Attention à mon courroux, je prends mon travail très au sérieux...



___« Miroir, mon beau miroir, décris-moi... »

De longs cheveux d'un rouge flamboyant caractérise l'étonnante personne qu'est Dalya. Sa chevelure est soyeuse et arrive au niveau de ses fesses. Elle ondule légèrement en de parfaites boucles tandis qu'au soleil, ses reflets noirs sont mis en valeur. Une méche séparée en deux couvre son front. Son visage est fin mais mature et deux perles améthystes brillent d'un éclat malicieux. Ses prunelles profondes ont de légers reflets violets et de longs cils noirs encadrent ses beaux yeux. Son nez et ses lèvres sont fins et ses traits très féminins. Dalya n'est ni maigre, ni grosse et ses formes sont plutôt généreuses. Une poitrine qui ferait bon nombre d'envieuses et des fesses légèrement rebondies. Le grain de sa peau est doux et la couleur de celle-ci plutôt pâle. Elle a de longues et minces jambes qui la rendent d'autant plus belle et enviable. Par ailleurs, elle mesure un mètre cinquante-cinq pour quarante-neuf kilos. Ses couleurs fétiches sont le noir et le rouge. Niveau look, Dalya ne se vêtit que d'habits un peu gothiques voire rock'n'roll. Pour une directrice, on ne peut nier qu'elle s'habille de manière très sexy. Elle possède un tatouage qui fait tout le bas de son dos. C'est une rose tatouée sur sa colonne vertébrale et dont les tiges épineuses s'étalent sur ses reins puis jusque ses hanches. De plus, son jeune âge la rend d'autant plus proche des élèves et il n'est pas rare que des élèves se retournent sur son passage. Elle aime porter des corsets noirs qu'elle serre par des rubans rehaussant sa poitrine. Elle met souvent de très longs gants couvrant ses bras jusqu'au dessus de son coude et de hautes chaussettes masquant ses jambes jusque ses mi-cuisses. Dalya porte rarement de pantalons mais plus souvent des jupes très courtes et très sexy. Dès qu'il fait un peu froid, elle enfile une veste en cuir et entoure son cou fin par une longue et épaisse écharpe noire. Elle est très classe et inspire la sympathie ainsi qu'un certain charisme assez rare chez les humains. Cependant, étant directrice, elle ne peut se permettre de laisser paraître la moindre soumission.

___« Je pense donc je suis. »

Dalya est une personne très intelligente et pleine de vivacité. Elle a toujours été première de la classe et a su combler son absence d'étude en allant jouer les rats de bibliothèque dans celle du manoir. D'ailleurs, il n'est pas rare de la voir y étudier pendant des heures entières au lieu de s'occuper de la paperasse du pensionnat. C'est un des côtés de son métier qu'elle déteste le plus. Elle n'est pas très organisée et mieux vaut ne pas faire attention au désordre régnant sur son bureau lorsqu'on lui rend visite. C'est une grande séductrice et elle a su cacher ses plaies béantes et sa solitude assez prenante derrière un sourire d'une éclatante beauté. Elle est généreuse et vivace, bout-en-train et drôle. Sa culture lui permet d'avoir une répartie assez destabilisante par moment. On l'apprécie souvent pour sa franchise et sa gentillesse débordante. Cependant, il reste en elle de grandes douleurs et malgré le fait qu'elle rit beaucoup et s'amuse de tout, chaque nouvelle journée est un nouveau défi pour elle. Heureusement, elle aime le défi et vaincre les obstacles de la vie. C'est une véritable batante. De plus, en elle germe un doute immense : Sa soeur. Morte ou non ? Elle ne le saura jamais et Dalya est rongée par la culpabilité de ne pas avoir tenté de sauver la petite fille. Hormis le Directeur, personne ne connaît sa véritable histoire et son passé étrange. Pourtant, étrangement, face aux hybrides, Dalya ressent comme une sorte d'impuissance. Elle sait que les gens de son espèce sont les protagonistes de l'histoire qui a rendu le monde aussi terrible et pour cette raison, elle refuse d'haïr les hybrides qui ont tant souffert par leur faute. Les élèves ne l'impressionnent guère, attention. Son courroux peut être dangeureux pour quiconque saura le provoquer. Très ouverte d'esprit, Dalya préférera le dialogue à un sermon acide.

___« Père Castor, raconte-moi une histoire... »

Née à la fin du mois de novembre à Milan, Dalya Yoru est une humaine des plus banales. Sa famille l'éleva avec tout son amour et elle ne manqua de rien de toute son enfance. Ses parents étaient des gens agréables et chaleureux, très appréciés dans leur petite ville d'Italie. Cependant, son père et sa mère lui inculquèrent dès son plus jeune âge de haïr les hybrides, lui racontant de nombreux récits de guerre où certains membres de leur famille avaient perdu la vie. Pourtant l'enfant n'avait pas la même pensée qu'eux. Comment expliquer cela ? Tout simplement parce que sa meilleure amie cachée était une Kitsune. Dalya n'en parla jamais à ses parents de peur que ceux-ci ne lui interdisent de sortir et de revoir son amie.

C'est ainsi que jusque l'âge de treize ans, la jeune humaine vécut paisiblement entre sa famille et sa meilleure amie. À dire vrai, l'enfant n'avait guère d'autres amis puisqu'elle avait la fâcheuse tendance à avoir un mauvais caractère. Finalement, en grandissant, elle s'adoucit et devint plus avenante et plus aimable envers les gens autour d'elle. De quoi vint ce changement ? Tout simplement de la naissance de sa petite soeur Rose. En effet, lorsque sa mère tomba enceinte, Dalya changea radicalement de comportement. Elle perdit son côté capricieux ainsi que ses airs d'enfant gâtée. Elle voulait montrer le bon exemple à sa future petite soeur. Après la naissance de Rose, Dalya garda ses bonnes résolutions et ses parents lui confièrent régulièrement la garde de leur fille pendant qu'ils allaient travailler.

Tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes... Oui... ALLAIT...

À l'aube de ses dix-sept ans, alors que la jeune Dalya jouait avec sa petite soeur de quatre, elle entendit du bruit provenant de la pièce du bas. Ses parents étant devant la télévision, elle ne s'inquiéta que lorsqu'elle entendit un vase tomber. Son regard se leva des jouets de Rose et se posa sur la porte de la chambre, ses sourcils froncés dans un air méfiant. Par instinct, elle attrapa Rose dans ses bras et la serra contre elle avant de franchir l'entrée pour arriver dans le couloir menant aux escaliers. Des bruits de lutte se faisaient entendre en bas et elle crut d'abord que ses parents se battaient entre eux. Ce qui l'étonna particulièrement puisqu'ils s'aimaient profondément
.

- Maman ? Papa ? Appela-t-elle en s'approchant des marches.

Aussitôt les bruits cessèrent et le calme revint. Elle ne comprit pas et c'est avec une boule à l'estomac qu'elle descendit lentement chacune des marches grinçant sous son poids et celui de sa soeur. Le rez-de-chaussée était plongé dans le noir et la jeune fille sentit son angoisse s'intensifier encore. La petite qui avait peur du noir commençait à gigoter et Dalya s'apprêta à remonter à l'étage quand on plaqua une main sur sa bouche en arrachant Rose de ses bras. Celle-ci se mit à crier et à pleurer tandis que sa grande soeur se débattait comme elle le pouvait. Ses mains furent liées dans son dos et elle prit un coup sur la tête. Un voile noir passa devant ses yeux et le vide se fit peu à peu.

Lorsqu'elle reprit connaissance, un affreux mal de tête cinglait son crâne tandis que la lumière éblouissait ses beaux yeux pourprés. Sa vue redevint nette et elle se rendit compte qu'elle se trouvait dans une espèce de cave avec toute sa famille. Tous étaient ligotés et ses parents étaient amochés. Sa petite soeur semblait dormir, couchée sur une sorte de matelas. Dalya s'assit et tenta de détacher la corde de ses poignets mais rien n'y fit.


- Dalya, tu vas bien ? Demanda une faible voix à sa gauche.
- Oui, maman...

La jeune femme les regarda tour à tour. Sa mère et son père semblaient au plus mal et elle se demanda ce qui avait pu arriver et qui avait pu les amener en ces lieux. Soudain, la porte de la cave s'ouvrit à la volée et une famille de Kitsune pénétra dans les lieux. Aussitôt, Dalya reconnut sa meilleure amie d'enfance. Celle-ci arborait un sourire sadique à l'instar de ses parents et de son grand frère. La jeune humaine se sentit trahie au plus profond d'elle et avant qu'elle n'ait pu réagir, le père de son amie attrapa une arme à sa ceinture et tira de sang froid sur son propre géniteur. Un rire diabolique passa la barrière des lèvres de l'assassin tandis que sa famille observait la scène.

Alors, l'homme à la queue de renard tourna son arme vers la mère de Dalya et tira une nouvelle fois. Réveillée par les détonations, la petite Rose pleurait bruyamment en regardant ses parents se faire assassiner. La jeune fille de dix-sept ans était abasourdie et horrifiée. Elle n'osait esquisser le moindre mouvement et à dire vrai, il n'était certain que dans son état, elle aurait pu bouger ne serait-ce que le petit doigt. Un seul mot ne put franchir la barrière de ses lèvres :

- Pourquoi ?

Aussitôt, une voix glaciale lui répondit. Une voix qu'elle avait connue plus chaleureuse et plus douce.

- Parce que vous êtes humains, annonça simplement son ancienne meilleure amie. Vous ne méritez pas de vivre. Que vous soyez adultes ou enfants. Il faudrait tous vous exterminer.

Mais au lieu de pointer son pistolet sur elle ou sa soeur, le père Kitsune attrapa Dalya par les cheveux et la tira sur le sol pour l'entraîner dans une autre pièce. Il la fit se mettre debout et la flanqua contre le mur, détachant ses mains avec un sourire de dément.

- Je pense qu'on va te garder comme esclave, toi... Peut-être même...

Dalya le coupa dans un phrase par un coup de genou dans l'entrejambe avant de prendre ses jambes à son cou et de parcourir le long couloir. Elle entendit qu'on la suivait et se maudit de ne pas connaître le chemin de la sortie. Finalement, elle aperçut de la lumière et une fenêtre ouverte. Voyant qu'elle n'était pas haute, la jeune humaine sauta par dessus et s'enfuit à toutes jambes, courant le plus vite possible à travers les champs qui bordaient l'habitation. Elle ne s'arrêta qu'à la nuit tombée.

Transie de froid, elle s'endormit dans l'enchevêtrement de racines d'un arbre. Le lendemain, elle reprit sa route et finit par tomber sur une ville qu'elle ne connaissait pas. Les gens la regardaient avec un air franchement dédaigneux.
La jeune fille traîna les pieds jusqu'une auberge où grâce aux quelques sous qu'elle avait sur elle, elle commanda une boisson chaude et un sandwiche. La tête basse, le regard éteint, des larmes séchées sur les joues, elle resta silencieuse lorsque l'aubergiste lui demanda si tout allait bien. L'homme la laissa tranquille, voyant qu'elle était sous le choc et s'éloigna, gardant malgré tout un oeil sur elle pour veiller à ce qu'elle ne fasse pas un malaise ou autre chose de ce genre. D'une oreille distraite, Dalya entendit la conversation d'un Okami et d'une Neko. Ceux ci parlaient d'une prestigieuse école cherchant à ramener la paix entre toutes les races. L'attention de la jeune fille s'intensifia et elle écouta chaque mot des deux personnes. Apparemment, l'école n'était pas si loin et se trouvait en plein milieu des Alpes. Non loin de là, donc.

Malgré ses mésaventures, Dalya ne ressentait pas de haine envers les hybrides. Elle connaissait l'histoire du monde dans lequel elle vivait et savait que les hommes étaient en grande partie responsables de leur propre destruction. L'idée saugrenue d'intégrer cette école passa alors tel un éclair dans son cerveau encore fatigué. Elle se leva d'un bond, faisant grincer sa chaise et déposa la somme d'argent qu'elle devait sur le comptoir avant de s'éclipser. À peine dehors, elle chercha du regard les hautes montagnes des Alpes. Celles-ci se dessinaient à l'horizon et ne devaient pas être à plus de vingt kilomètres de l'endroit où elle se trouvait. Déterminée, oubliant sa fatigue, sa faim et sa soif, la jeune humaine marcha sans fin, suivant quelques indications un peu miteuses pour trouver la fameuse école.

Au bout de trois jours de marche, morte d'épuisement, la jeune franco-italienne s'évanouit en pleine clairière.

Lorsqu'elle rouvrit les yeux, la jeune fille se trouvait dans une pièce qu'elle connaissait guère. Elle s'assit, terrifiée et aperçut une infirmière grassouillette et à l'allure joviale. On lui expliqua qu'un élève de Lost School l'avait découverte et ramenée dans le manoir de l'école. Un demi-sourire s'était esquissé sur ses lèvres et elle avait aussitôt demandé à rencontrer le directeur. Là, après quelques discussions tumultueuses, Dalya Yoru sortit avec entre ses mains son contrat de professeure d'Italien.

Elle enseigna donc la matière aux élèves à peine plus âgés qu'elle pendant un an et demi lorsque le Directeur (avec qui elle avait noué des liens très proches) décéda des suites d'une grave maladie, lui léguant son poste, jugeant que Dalya était une personne suffisamment jeune et pleine de ressources pour s'occuper du manoir et mener à bien la mission de The Lost School. Ramener la paix entre les races. Réussira-t-elle ? Pour ça... suivez l'histoire de Lost School...

___« Quels sont tes goûts ? »

Dalya aime la vie et la paix. C'est d'ailleurs pour cette raison que l'ancien Directeur l'a nommée à sa place avant de mourir. Elle aime la justice et l'égalité entre tous. Si elle pouvait offrir au monde tout le bonheur possible, elle le ferait, même au péril de sa vie. Elle adore donner plutôt que recevoir. Mais par dessus tout, elle aime sa langue natale, l'Italien. Elle apprécie passer des heures à la bibliothèque pour flâner et se cultiver afin de combler le peu d'années d'étude qu'elle a à son actif. Elle aime aider son prochain et n'hésitera pas à passer trois heures sur un même thème pour aider son élève à mieux comprendre. Qui plus est, elle adore son métier et son école. Ainsi que son petit chat Tristan qu'elle chérit et avec qui elle se promène partout. Elle adore écrire et lire ce que son imagination produit. Enfin, Dalya joue de nombreux instruments de musique et son bureau en est rempli.

Ce qu'elle n'aime pas... Il y a peu de choses que Dalya n'aime pas. Les Mathématiques ? Oui, elle trouve les chiffres blasants et voire même totalement abrutissants. Tenter de résoudre une équation la rend folle. Pour les choses plus sérieuses, la franco-italienne est terrifiée par le sang, comme un traumatisme face à la mort de ses parents sous ses yeux. Elle n'aime pas non plus se retrouver confinée dans une petite pièce sans fenêtre, toujours pour les mêmes raisons. La cave où elle et sa famille ont été enfermées. Enfin, Dalya n'aime pas rester à rien faire.

Autrement, Dalya adore les hybrides même si elle a toujours eu un faible pour les Neko qui, apparentés aux chats qu'elle adore, la font fondre. Et au contraire, elle garde une certaine réserve envers les Kitsune de qui elle se méfie beaucoup sans pour autant les détester.

___« Parle-nous des tes ambitions et de ton parcours de pro ! »

Les ambitions de Dalya s'étaient toujours tournées vers l'enseignement. Cependant, avec les évènements qui changèrent sa vie, la jeune fille fût amenée à exercer son métier plus tôt que possible. Elle enseigna donc l'Italien car elle le parlait couramment et parfaitement. Finalement, elle parle tout aussi bien français. Pour ce qui est de son poste de Directrice, elle n'en aurait jamais rêvé auparavant et fût totalement prise au dépourvu lorsqu'on lui annonça qu'elle prendrait la place de son père de substitution. Par ailleurs, elle mène à bien sa mission avec beaucoup de plaisir puisque c'est une façon pour elle de tenter de ramener la paix. De plus, en mettant tous les peuples au même niveau, elle espère éviter à d'autres jeunes gens de subir les mêmes crimes discriminatoires qu'elle.

___« D'autres confessions à nous faire ... ? »

Je possède un chaton multicolore portant le nom de Tristan. C'est un véritable bout-en-train. Âgé d'à peine deux mois, il aime sauter partout et faire le fou.



  • Votre pseudo/prénom - Mon pseudo est Melow et mon prénom est Melody.
  • Votre âge IRL - J'ai dix-neuf ans.
  • Quel est le personnage de votre avatar - Mon avatar ne représente personne de connu (ou alors je ne le connais guère. ).

  • Comment avez vous connu le forum ? - Écris ici... [Top-site, pub, partenariat, bouche à oreille, autres... ?]
  • Que pensez-vous de Lost School ? - Je suis fondatrice du forum avec mon cher Tsukio.
  • Des suggestions ? - Je suis fière de cette création avec Chaton.
  • Avez vous lu le règlement ? - Je l'ai même écrit !


Dernière édition par Dalya Yoru le Ven 16 Sep 2011 - 19:27, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://the-lost-school.forumgratuit.org
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Dalya noir... Votre directrice.   Sam 8 Jan 2011 - 0:56

Validée mon amour
Revenir en haut Aller en bas
Dalya Yoru
Fondatrice, directrice, directrice des Flammae & professeur d'Italien
avatar

Messages : 681
Date d'inscription : 04/12/2010

Feuille de suivi
Votre qualification : Professeur
Vos loisirs :

MessageSujet: Re: Le Dalya noir... Votre directrice.   Sam 8 Jan 2011 - 0:57

    Merci mon Chaton chéri <3
Revenir en haut Aller en bas
http://the-lost-school.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Dalya noir... Votre directrice.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le Dalya noir... Votre directrice.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Croisé Caniche noir à la SPA de Dunkerque
» griffon noir & feu 8 mois - adoraaable à Béthune ADOPTE
» Quel est votre caractéristique préférée ?
» Le patronus de votre personnage
» Toupie petit caniche noir, 11 ans - ADOPTE par sa FA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Lost School :: Les membres :: Fiches d'inscription-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit